Accueil » Actualités régionales

6 questions aux animatrices des Handi-Pactes du Grand Ouest

Photo Emeline et Tifenn

Tifenn Le Brazidec et Emeline Simondet sont consultantes chez Adeo Conseil et animatrices Handi-Pactes Grand Ouest pour le compte du FIPHFP.

Avant l’été, elles clôturaient les rapports annuels 2019-2020 des dispositifs du territoire Grand Ouest.

L’occasion de les rencontrer et de recueillir leur ressenti sur l’année écoulée.  

🎙️ Quels sont les grands thèmes et formats proposés dans le cadre des Handi-Pactes du Grand Ouest ?

Emeline : A travers ces Handi-Pactes nous proposons plusieurs formats d’animation :

– des webinaires qui abordent des thèmes généralistes ou pratico-pratiques et qui sont ouvert à l’ensemble du territoire Grand Ouest (typologies de handicaps, emploi accompagné…) ;

– des « clubs des correspondants handicap » qui traitent, sur une journée entière, une thématique plus ou moins approfondie selon l’expérience et les demandes du réseau (les missions du correspondant handicap, l’écosystème du handicap, le reclassement…) ;

– des échanges de pratiques, sur une demi-journée, qui favorisent la pair-aidance et permettent d’approfondir des connaissances spécifiques (stages d’immersion professionnelles, mobilité inter fonction publique, sensibilisation au handicap…) ;

– des comités des employeurs publics, ou colloques annuels, qui portent sur des thématiques inspirantes (recrutement, management, fragilité…) et visent à pousser à l’action les décideurs publics, à un niveau plus stratégique.

🎙️ Avez-vous proposé des nouveautés en 2020 ?

Tifenn : Nous partons systématiquement des attentes des participants de l’année précédenteL’un des marqueurs forts de cette année aura été de travailler sur la posture des correspondants handicap. Ces accompagnateurs se sentent parfois isolés dans leur fonction. Sachant à quel point ils sont précieux pour les agents en situation de handicap et pour les organisations, nous avions à cœur de les préserver.

Emeline : Concrètement, cela s’est traduit par l’atelier « Prise de recul et bienveillance envers soi-même : comment éviter l’épuisement professionnel ? » que nous avons proposé dans trois régions du territoire (Bretagne, Centre Val-de-Loire et Pays de la Loire). En Nouvelle-Aquitaine, nous avons animé un échange de pratiques sur « comment sensibiliser le collectif de travail au handicap ? » qui a notamment permis d’identifier les représentations et freins psychologiques qui doivent être levés avant d’aborder la question de l’accompagnement individuel de la personne en tant que tel.

Tifenn : En ce qui concerne les formats, la période de crise exceptionnelle nous a conduits à nous réajuster le plus rapidement possible. Nous avons ainsi instauré un rendez-vous régulier en ligne où les employeurs pouvaient aborder les différentes typologies de handicap. Certains ont parlé dans leurs évaluations de « bulle d’oxygène » dans une période qui n’était pas facile à vivre. Ils ont pu tirer des bonnes pratiques et surtout échanger entre employeurs à distance.

🎙️ Comment les correspondants handicap ont-ils appréhendé ces nouvelles actions ?

Tifenn : ce que l’on a observé cette année, c’est vraiment la fidélité du réseau. Dans chaque région, on trouve un noyau dur de 20 à 30 correspondants handicap qui se connaissent très bien et se soutiennent continuellement même en dehors des Handi-Pactes. Des liens de complicité et d’entraide se créent sur tout le territoire.

Nous avons également identifié beaucoup de nouveaux contacts grâce au confinement et aux événements à distance. Les webinaires ont permis à des personnes isolées géographiquement de participer. 

Emeline : On est sur chaque région entre plus 50% et 80% d’inscrits sur les répertoires régionaux, ce qui n’est pas négligeable !

Autre constat : les nouveaux correspondants handicap qui arrivent, ont besoin d’acquérir des connaissances de base tandis que les anciens sont beaucoup plus dans une approche orientée réseau et sur des thématiques plus pratiques et pointues. Ces différences appellent à une programmation diversifiée.

La réunion de ces deux publics peut s’avérer également très riche. Parce que les plus anciens vont pouvoir partager leur expérience alors que les nouveaux apporteront un esprit d’innovation et de créativité. Le Handi-Pacte, c’est surtout un réseau, des échanges de pratiques et de l’aide entre pairs.

🎙️ Un chiffre-clé et un événement qui vous ont marqué dans vos régions respectives ?

Tifenn : Les participations aux webinaires que nous avons organisés pendant le confinement. Nous avons identifié 4000 participants cumulés en direct et en replay à nos 6 webinaires. Et 1000 bénéficiaires uniques de ces actions, c’est-à-dire 1000 personnes différentes qui ont participé à un ou plusieurs de ces événements. Je trouve ces chiffres très encourageants.

Emeline : Je pense que nous avons toutes les deux versé notre petite larme quand nous avons animé le webinaire sur le handicap visuel. Le grand témoin de notre webinaire a partagé son parcours avec beaucoup de sincérité et d’émotion… Elle n’avait vraiment pas peur de partager ses fragilités. Et cela a créé un élan incroyable, après, sur le fil de discussion avec les employeurs. Tous l’ont félicitée pour son courage, sa bravoure, son authenticité. Ce beau témoignage leur a permis de prendre du recul sur leur posture et leur accompagnement. A travers ce moment d’authenticité, certains accompagnateurs à l’emploi se sont eux-mêmes livrés en tant que personnes en situation de handicap. C’était vraiment très fort parce que nous avions d’un côté le témoignage de notre grand témoin et en simultané ceux des participants qui partageaient leurs vécus et leurs émotions avec nous. C’était un très beau moment d’humanité.

Tifenn : Je m’en souviens très bien aussi. Et puis partager autant d’humanité et de proximité en pleine période de confinement, c’était quand même assez exceptionnel. Je pense que je ne vais pas revenir sur d’autres rencontres. C’est vrai que ce moment-là résume bien l’état d’esprit et l’énergie que l’on souhaite communiquer à travers le Handi-Pacte.

🎙️ En quoi cela vous stimule-t-il d'animer ce dispositif ?

Emeline : Ce que j’apprécie tout particulièrement, c’est que le Handi-Pacte est un dispositif de proximité très diversifié. Nous ne faisons pas uniquement de l’animation. Le Handi-Pacte est un point de contact et un relai essentiel pour le réseau des correspondants handicap à la recherche d’une information ou d’une aide, avec nos newsletters et notre site internet commun qui est mis à jour en continu. Cette année, nous avons aussi créé un fil twitter pour être au plus proche de l’actualité. 

Tifenn : Ce qui m’anime dans ce programme, c’est la succession de rencontres humaines qu’il occasionne. Nous sommes en contact permanent avec des personnes très engagées au cœur de leur organisation. Au fil des rencontres ou des clubs des correspondants handicap, nous voyons surgir des initiatives de solidarité dans les équipes, des moments très touchants de sensibilisation et nous assistons parfois à des moments d’émotion très forts.

Comme le disait Emeline, notre rôle ne se borne pas à délivrer des contenus méthodologiques, il touche vraiment du doigt ce qui constitue la relation humaine.

 

🎙️ Quelles sont les grandes dates à venir ?

Tifenn : Nous avons eu la chance de voir notre marché être prolongé de six mois par un avenant. Nous souhaitons poursuivre sur la même dynamique jusqu’à la fin de l’année.

Nous lancerons à la rentrée une nouvelle série de webinaires avec des témoignages et des boîtes à outils pour permettre aux employeurs publics de mener à bien leur politique handicap. Il s’agira de contenu très pratique, facile à prendre en main par tous les niveaux d’expérience. Parmi les thématiques abordées, on peut citer :

  • les relations avec les entreprises adaptées, les ESAT ;
  • les actions de sensibilisation ;
  • la mise en place de la période de préparation reclassement (PPR).

Par ailleurs, nous prolongerons la réflexion autour de la posture du correspondant handicap. Comment accompagner les personnes tout en préservant mon énergie et en communiquant une écoute bienveillante et rassurante ?

Enfin, les 15 ans du FIPHFP seront le point d’orgue de cette 2e génération des Handi-Pactes. Des colloques sur l’apprentissage seront organisés dans chaque région d’ici fin 2020, voire au début 2021 pour certaines d’entre elles. Ces rendez-vous permettront de renforcer les liens entre employeurs publics et partenaires de l’emploi et de la formation sur chacun des territoires.

Nous les attendons avec impatience !

↘️ Retrouvez ci-dessous nos derniers rapports annuels ↙️

Rapport annuel Centre
Rapport annuel PDL
Rapport annuel Nouvelle-Aquitaine
Rapport annuel Bretagne

Pour vous offrir une meilleure expérience, ce site utilise des cookies de profil, y compris des cookies de tiers. En fermant cette fenêtre, en faisant défiler la page ou en cliquant sur un élément de la page, vous consentez à l'utilisation de cookies et acceptez que le Handi-Pacte utilise vos données personnelles conformément à sa Politique de confidentialité. Lire la politique de confidentialité

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer